La performance sportive peut s’exprimer sous forme d’un classement, d’une distance, d’un temps ou d’un résultat, le plus souvent lors de compétition.

Étant donné que la performance sportive est le résultat d’un entraînement complexe, tous les facteurs déterminants doivent être connus et intégrés dans le processus d’entraînement. Ceci dans l’objectif que la performance sportive soit maximale. D’ailleurs, Vladimir Nikolaevich Platonov déclare que « la performance sportive exprime les possibilités maximales d’un individu dans une discipline à un moment donné de son développement. ». En plus, Weineck ajoute :« La capacité de performance sportive représente le degré d’amélioration possible d’une certaine activité motrice sportive. Et, s’inscrivant dans un cadre complexe, elle est conditionnée par une pluralité de facteurs spécifiques. ».

Les facteurs d’influence

D’un côté, six facteurs influencent la performance sportive :

  • 1-les facteurs relatifs à la technique
  • 2-les facteurs relatifs à la condition physique
    • L’explosivité
    • la force
    • la vitesse
    • l’endurance
    • la souplesse
  • 3-les capacités psychiques
  • 4-les capacités sociales
  • 5-les capacités tactiques et cognitives
  • 6-les facteurs constitutionnels et médicaux

L’endurance

L’endurance joue un rôle important dans la plupart des sports. On la définit généralement comme la capacité à maintenir un effort malgré la fatigue. De même, il existe différent types d’endurance :

  • 1-Endurance de courte durée (de 45 secondes à 2 minutes)
  • 2-Endurance de moyenne durée (de 2 à 8 minutes)
  • 3-Endurance de longue durée (efforts supérieurs à 8 minutes)

La force

À priori, la force est la faculté de vaincre ou de supporter une résistance extérieure grâce à des tensions musculaires. Partant de ce fait, il existe plusieurs régimes :

  • 1-Régime statique ou isométrique : sans modification de la longueur du muscle
  • 2-Régime dynamique concentrique : raccourcissement du muscle
  • 3-Régime dynamique excentrique : allongement du muscle

En effet, la force est directement proportionnelle au nombre de pont actine/myosine. D’ailleurs, le niveau de la force dépend de la façon dont les unités motrices (UM) sont mises en jeu. La force développée est proportionnelle au nombre de fibres recrutées. (Par ailleurs, l’entraînement améliore le recrutement.) La fréquence des impulsions nerveuses joue sur la force, elle passe de 5 à 6 potentiels d’action par seconde au repos à 50 à 60 à l’effort maximal. Lors des exercices de faibles intensités, le recrutement est anarchique. Quand l’intensité augmente, le recrutement des UM s’organise de + en + pour tendre vers une synchronisation maximale ou coordination intramusculaire.

La vitesse

Enfin, la vitesse est égale au rapport d’une distance sur un temps. Dans la performance sportive, la vitesse est une qualité majeure. On distingue 3 composantes de la vitesse :

  • Temps de latence de la réaction motrice
  • Vitesse du mouvement unique
  • Fréquence du mouvement

La vitesse du mouvement dépend du degré de coordination général et spécifique de l’athlète


Sources : Wikipédia, Image mise en avant


Je souhaite me faire rappeler pour avoir plus d’informations :

 Mon premier RDV Gratuit 

Catégories : Le Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *